Brochette de boeuf "Le tigre qui pleure"

Crying Tiger Beef Skewer : this recipe in English*

Pincho de buey "El tigre que llora" : esta receta en castellano*

* traduction automatique avec Google / Automatic translation with Google / traducción automática con Google

Nous sommes en mai, le mode "grillades" est enclenché, donc je rêve et cuisine des brochettes, même si le temps n'est pas au beau fixe. La recette du "Tigre qui pleure" est d'origine thaïlandaise. Selon la légende, le boeuf est tellement bon que cela en fait pleurer le tigre. Mon homme, qui est du signe du lion, n'a pas pleuré, mais a dit : "Mmmm" à chaque bouchée. Je ne suis inspirée de la recette de Thiou, restauratrice thaïlandaise à Paris, vue sur le blog Aux Délices d'Hélène, que j'ai revisitée en brochettes. S'agissant de la quantité de viande à prévoir par personne, cela oscille entre 150 à 200 gr., à vous de le déterminer selon l'appétit des mangeurs à votre table et l'accompagnement prévu.

Préparation : 10 minutes
Marinade : 2 heures (max. 5 heures)
Cuisson : à adapter selon votre goût (bleu à bien cuit)

Ingrédients pour 2 personnes :

  • 300 gr. de boeuf (filet, faux-filet, entrecôte, rumsteak ou steak, selon vos moyens);
  • 5 cc de sauce d'huîtres;
  • 3 cc de sauce soja;
  • 3 cc de cognac;
  • 2 cc d'ail en poudre;
  • 5 cc d'huile de sésame;
  • quelques tours de moulin à poivre noir;
  • 3 cs de jus de citron vert;
  • 1 cc de sauce de poisson (nuoc-mâm);
  • 1 cc de sucre brut de canne;
  • ciboule (Spring onions).

 

 

Tout d'abord, une petite photo de l'huile de sésame, la sauce soja (la Kikkoman est la meilleure) et de la sauce d'huîtres, pour vous repérer dans vos achats, à effectuer de préférence dans une épicerie asiatique.

Concernant leur conservation, l'huile de sésame et la sauce soja peuvent se garder à température ambiante. Par contre, la sauce d'huîtres doit se conserver au réfrigérateur après ouverture.

 

 

Petite astuce pour bien faire mariner votre viande, la mettre avec la marinade dans un sachet de congélation.

Placer votre sachet de congélation dans un bol pour le maintenir droit, puis y mettre tous les différents ingrédients de la marinade, soit :

  • 5 cc de sauce d'huîtres;
  • 3 cc de sauce soja;
  • 3 cc de cognac;
  • 2 cc d'ail en poudre;
  • 5 cc d'huile de sésame;
  • quelques tours de moulin à poivre noir.

 

 

Découper votre boeuf en cubes.

Plus vous choissirez une viande dite noble (filet ou entrecôte), plus vous aurez la garantie que votre viande sera très tendre. Toutefois, vu que la marinade attendrit la viande, même avec du steak ou du rumsteak, le résultat final devrait être à la hauteur.

Si vous n'aimez pas manier la viande, demandez à votre boucher de découper des cubes pour des brochettes.

Le bon plan au niveau prix, c'est les enseignes destinées aux professionnels. Vous pouvez acheter du filet de boeuf à un prix imbattable, mais c'est la pièce entière non parée. On paie nettement moins, mais il faut savoir manier le couteau pour découper, enlever les parties à enlever (sorte de peau ou nerf très dure), etc.

 

 

Ajouter les cubes de boeuf à la marinade dans le sachet de congélation.

Bien refermer et bien mélanger pour que tous les morceaux de viande soient enrobés.

Puis, direction le réfrigérateur pour une durée de 2 à 5 heures.

 

 

Passons à notre ciboule. Sur l'étiquette dans les épiceries asiatiques, ce sera indiqué "Spring onions", donc des oignons de printemps.

Les rincer sous l'eau courante, enlever les tiges toutes molles (conserver celles qui sont encore durs et bien vertes) ainsi que le bout poilu, puis découper les têtes.

On va garder les têtes pour les mettre en brochettes. Quant aux tiges émincées, elles seront un élément de décoration.

La ciboule est délicieuse dans des salades.

 

 

Passons à la préparation de la petite sauce dont on va badigeonner les brochettes durant la cuisson.

Mélanger dans un petit bol :

  • 3 cs de jus de citron vert;
  • 1 cc de sauce de poisson (nuoc-mâm);
  • 1 cc de sucre brut de canne.

Le pinceau en silicone est très pratique car cela ne brûle pas au contact d'une forte chaleur.

 

 

Si vous utilisez des brochettes en bois, les faire tremper dans de l'eau durant env. 5-10 minutes.

Cela permettra qu'elles ne brûlent pas à la cuisson.

 

 

Constituer vos brochettes en alternant un morceau de viande et une tête de ciboule.

Si vous n'aimez pas particulièrement le goût d'oignon, en l'occurence cru, vous pouvez remplacer la ciboule par un autre légume, par exemple des morceaux de courgette ou de poivron.

Faire cuire vos brochettes à feu fort sur votre barbecue ou dans une poêle-grill.

Oui, ça fume car la poêle doit vraiment être très chaude pour saisir.

 

 

Badigeonner de sauce durant la cuisson des brochettes.

La cuisson se fait selon votre goût, soit :

  • bleu = pratiquement un aller-retour, la viande est juste colorée;
  • saignant = 3 minutes sur une face, 2 minutes sur l'autre;
  • à point = 3 minutes par face;
  • bien cuit = 4 minutes par face.

 

 

Brochettes servies avec des patates douces et aubergines thaï au four.

 

 

Cliquez ici pour laisser un commentaire

A voir également:

 

Tacos de boeuf

 

 

Emincé de boeuf aux asperges et oignons nouveaux

 

 

 

Emincé de boeuf balsamique